L’entourage du musicien professionnel

Temps de lecture : 4 minutes

Passé un certain stade, et même le plus tôt possible, il est nécessaire en tant que musicien professionnel de vous entourer d’une équipe. En effet, pour gérer correctement une carrière musicale, il ne s’agit pas uniquement de travailler son instrument et de se produire en concerts. Vous allez également devoir trouver des dates de concerts, organiser votre tournée, préparer l’enregistrement d’un album, envoyer ce dernier aux radios en vue d’une diffusion, etc. Autant de choses qui détourne l’artiste de sa vocation première : être créatif et proposer de nouveaux morceaux.

Heureusement, le domaine musical est un réel écosystème, où de nombreux métiers sont là pour entourer et aider l’artiste professionnel dans son développement. Naturellement, plus votre carrière avance et plus l’équipe qui vous accompagne va s’étoffer ; n’espérez pas trouver une maison de disque pour sortir votre premier EP, c’est très rare. 😉 En revanche, il est important de connaître les différents acteurs de l’industrie musicale, pour savoir vers qui vous tournez lorsque votre développement s’accélère.

Je vous présente dans cet article les corps de métier essentiels à un bon développement en tant que musicien professionnel.

Le label, ou maison de disque

Ces deux termes sont souvent aujourd’hui employés pour désigner la même entreprise, car les fonctions qu’elles occupent sont souvent regroupées au sein de la même entité, en particulier chez les petites structures. Dans l’absolu, la maison de disque est responsable de la production d’un disque, tandis que le label est responsable de sa commercialisation. Cette différence existe encore chez les majors, où la maison mère (Universal, par exemple) va produire des disques à destination de ses différents labels, généralement ciblés par style (par exemple Decca Records ou Polydor chez Universal).

Un label (ou maison de disque) va donc produire, c’est à dire payer l’intégralité des coûts pour enregistrer votre album. En contrepartie, vous ne serez plus propriétaire du master, le CD originel qui sert à créer tous les autres ; ce sera votre label le propriétaire, et si vous souhaitez vendre des albums à la fin de vos concerts par exemple, vous devrez au préalable lui acheter. Suivant les contrats, vous toucherez également une partie des ventes, même si tout dépend de votre notoriété et de la structure avec laquelle vous signez.

Une fois l’album produit, votre label va s’occuper de sa commercialisation, notamment grâce à un réseau de distributeurs. La distribution désigne le fait de mettre votre album à disposition du public, de manière soit numérique (voir mon article à ce sujet), soit physique (dans les grands magasins type Fnac, Cultura, …).

La plupart des artistes débutent en autoproduction, c’est à dire qu’ils assument seuls les coûts de production de l’album et gèrent également eux-même la distribution. Cependant, il devient vite nécessaire de s’entourer d’une structure adéquate pour aller plus loin.

Le tourneur

C’est lui qui va s’occuper de tout l’aspect démarchage pour vos dates de concerts, et d’organiser votre tournée. Même s’il est très compliqué de rejoindre une telle structure lorsqu’on démarre, les tourneurs peuvent rapidement s’intéresser à vous s’il y a un engouement du public, et que vous prouvez que vous pouvez remplir des salles.

Le tourneur a l’avantage d’avoir déjà un réseau (par rapport au style des autres groupes présents dans son roster), et pourra donc plus facilement vous placer. Il s’occupe de tout ce qui concerne les concerts : trouver les dates, organiser la logistique de la tournée, verser les salaires, etc. En contrepartie, il se rémunère sur chaque contrat, ce qui semble logique.

L’attaché de presse

Ici on touche à des artistes déjà plutôt confirmés, car l’attaché de presse a un coût non négligeable ! L’attaché de presse est une personne ou une entreprise, qui possède un réseau de contacts au sein des médias (journaux, radios, TV, …). Vous pouvez faire appel à ses services pour votre promotion, notamment dans le cadre d’une sortie d’album ou d’une date de concert importante. Généralement, il travaille sur des périodes plutôt longues, avec une stratégie de communication complète à décider avec vous.

Attention, rien n’assure que les médias répondent de manière positive aux sollicitations de votre attaché de presse, même s’il est très bon. Il convient donc de réfléchir longuement avant d’y faire appel, pour ne pas gaspiller votre argent. 😉

Le manager

Pour la plupart des groupes en voie de professionnalisation, c’est le bon pote qui s’occupe un peu de tout (booking, communication sur les réseaux, etc…). Il croit au groupe et veut le faire avancer, et file des coups de main dans tous les secteurs.

En réalité, c’est également un vrai métier ! Le manager est celui qui va faire le lien entre les différentes entités (label, tourneur, attaché de presse, …) et l’artiste. Il est là pour représenter vos intérêts, car il les connaît mieux que personne d’autre. C’est également lui qui va s’assurer que les plannings ne se chevauchent pas, notamment entre label et tourneur par exemple, qui ne sont pas forcément habituer à discuter ensemble.

Il se rémunère généralement par un pourcentage de toutes les sommes perçues par l’artiste.

Conclusion

Lorsqu’on est en voie de professionnalisation, on est souvent bien loin de toutes ces structures, qui paraissent inaccessibles. Et pourtant, il suffit parfois de correctement les cibler pour intéresser un label ou un tourneur. Il existe en effet de nombreuses petites structures, indépendantes, qui fonctionnent différemment des majors et s’intéressent encore aux artistes en développement. C’est un réel avantage que d’être bien entouré, car vous pouvez de votre côté vous concentrer sur ce que vous savez le mieux faire : la musique !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *