10 accordéonistes français incontournables !

10 accordéonistes français incontournables !

L’histoire de l’accordéon résonne tout particulièrement en France, où il s’ancre fortement dès les années 1900. Nous avons la chance d’avoir des musiciens exceptionnels, qui ont chacun contribué à l’essor de l’instrument à leur manière. Je vous propose ici de retrouver 10 accordéonistes français incontournables ; le classement proposé ne représente pas un ordre de valeur entre ces différents artistes, tant ils sont différents.
De plus, la sélection affichée ici reflète évidemment mes goûts personnels ; je parle des accordéonistes qui m’ont influencé tout particulièrement, et m’ont donné l’envie de devenir musicien professionnel. N’hésitez pas à en ajouter d’autres dans les commentaires si vous pensez qu’ils ont leur place !

1 – Vincent Peirani

Chronologiquement il est le plus récent, et pourtant j’ai choisi de le placer en premier dans cette liste, non pas sans raison ! Vincent Peirani nous offre avec son accordéon des sonorités jusqu’ici encore inconnues de l’instrument, l’amenant vers des sommets que l’on n’aurait jamais pensé atteindre.

Vincent Peirani nait à Nice le 24 avril 1980, et commence l’accordéon sous l’influence de son père ; évoluant d’abord dans la musique classique, il remporte de nombreux concours internationaux entre 1994 et 1998. Il s’oriente finalement vers le jazz dans les années 2000, et est le premier accordéoniste à entrer au département jazz et musiques improvisées du CNSMP.

C’est sa collaboration avec le saxophoniste Emile Parisien qui lui ouvrira les portes du grand public, et lui permettra notamment de remporter deux victoires du jazz, en 2014 et 2015. Compositeur hors norme, il propose avec son quintet Living Being une musique aux frontières du jazz et du rock progressif, à écouter de toute urgence !

2 – Richard Galliano

Le précurseur de l’accordéon jazz en France, sans conteste possible ! C’est en 1975 que Richard Galliano arrive à Paris, et rencontre Claude Nougaro ; de là naît une longue collaboration (jusqu’en 1983 en tant qu’accordéoniste et chef d’orchestre), mais également une forte amitié. D’après Richard Galliano lui-même, la seconde rencontre marquante de sa vie est celle d’Astor Piazzolla, en 1980. C’est ce dernier qui lui souffle le terme de « New Musette » pour définir son style si particulier !

Récompensé par de nombreux prix, ayant enregistré plus de 50 albums et collaboré avec de nombreux musiciens prestigieux (Eddy Louiss, Michel Portal, Charles Aznavour, Barbara, …), Richard Galliano est bien entendu un incontournable de l’accordéon français.

3 – Christian Toucas

Christian Toucas est un accordéoniste très inspiré, avec lequel j’ai la chance de prendre des cours d’improvisation depuis plusieurs années. Musicien virtuose, il excelle grâce à son feeling rythmique, notamment reconnu par Richard Galliano lui-même. Sa musique se nourrit grâce aux voyages, empruntant des sonorités issues de différents continents et cultures variées (Amérique du Sud, Inde, Portugal, …).

Son dernier album en trio, Sangue do Mar, retrace à sa manière le voyage du navigateur Vasco de Gama, de son départ du Portugal à son arrivée en Inde. Ci-dessous un extrait en solo d’une de ses compositions, Zambia.

4 – Marc Berthoumieux

Originaire de Haute-Savoie, Marc Berthoumieux est un musicien essentiellement autodidacte. À son arrivée à Paris, il est remarqué par les musiciens de jazz, mais également par la scène française et accompagne notamment Charles Aznavour, Serge Lama ou encore Julien Clerc.

Compositeur reconnu, il écrit pour l’image, le spectacle et la chanson. Sous son nom, il produit des albums de jazz teintés de musiques du monde. Son son et sa « patte » sont reconnaissables entre tous, à découvrir sans attendre !

5 – Marcel Azzola

« Chauffe Marcel, Chauffe ! », c’est lui ; l’expression est aujourd’hui entrée dans le langage courant, faisant de Marcel Azzola un véritable monument de l’accordéon français. D’une famille issue de l’immigration italienne, il naît en 1927 ; son père, proche de Joseph Colombo et Joë Rossi, le motive très vite à apprendre l’accordéon.

Pendant la guerre, il suit des cours de musique classique avec Médard Ferrero (auteur d’une illustre méthode d’accordéon), tout en jouant le soirs dans les bars et cabarets pour subvenir à ses besoins. Après la guerre, il découvre le jazz en rencontrant des musiciens comme Gus Viseur ou Tony Murena, et donne des concerts notamment avec Stéphane Grappelli.

C’est dans les années 50 qu’il commence à accompagner les plus grands noms de la chanson française comme Edith Piaf, Yves Montand, Barbara ou Jacques Brel. Il enregistre également une centaine de musiques de films.

Militant pour l’accordéon, il défend la cause de l’instrument pour lui permettre d’entrer dans l’enseignement dispensé au CNSMDP (Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris), ce qui se réalise en 2002. Il souhaite redonner ses lettres de noblesse à l’accordéon, loin d’une image péjorative de « piano du pauvre ».

Il décède le 21 janvier 2019 à l’hôpital de Poissy, faisant la tristesse du monde de l’accordéon.

6 – Ludovic Beier

Né en 1978, Ludovic Beier est un accordéoniste français connu spécialement pour sa présence dans le jazz manouche. Inspiré par un père accordéoniste, il prend ses premiers cours très jeune à Pontoise. C’est en 1999 qu’a lieu la rencontre avec le guitare Angelo Debarre, et le début d’une longue collaboration (plusieurs albums à leur actif).

Par la suite, il jouera notamment avec Dorado Schmitt, Sanseverino, Thomas Dutronc, Stochelo Rosenberg et bien d’autres, faisant de lui une référence de l’accordéon jazz manouche.

7 – Marcel Loeffler

Marcel Loeffler naît en 1956, dans une famille de musiciens au sein de la communauté manouche ; vers ses 10 ans, il commence à accompagner son père (guitariste) dans les bals. Ce dernier étant amateur de jazz, Marcel Loeffler va apprendre dès son plus jeune âge les morceaux des plus grands (Django Reinhardt, Duke Ellington, Frank Sinatra, …).

Dans les années 80, il monte son groupe de jazz manouche Sweet Chorus qui fera le tour de l’Europe pendant une quinzaine d’années, avec des grands noms du style comme Biréli Lagrène ou encore Dorado Schmitt. Depuis, Marcel Loeffler a sorti bon nombre d’albums, jazz essentiellement mais avec beaucoup d’autres références : musiques du monde, chanson française, …

8 – Jo Privat

L’accordéoniste parisien par excellence ! Jo Privat naît en 1919 à Ménilmontant ; il se met à l’accordéon, et devient un des piliers du Balajo à partir de 1936. Ce célèbre bar dansant du 11e arrondissement deviendra un haut lieu parisien du bal musette ; l’établissement est encore ouvert aujourd’hui, et propose des thés dansants une après-midi par semaine.

Surnommé « Le gitan blanc », Jo Privat est influencé par les musiques manouches et tziganes, et au swing de manière plus générale. Il jouera notamment avec Django Reinhardt, qu’il admire tout particulièrement. Dans le monde de l’accordéon, il est connu pour ses fameuses « valses swing », qui sont presque un style à part entière !

9 – Lionel Suarez

L’accordéoniste incontournable de la chanson française d’aujourd’hui ! Né en 1977, Lionel Suarez rencontre JeHaN dans les années 2000. Ce dernier le prend sous son aile, et le fait connaître. Grâce à ses qualités exceptionnelles de musicien accompagnateur, il travaillera avec les plus grands noms de la chanson comme Art Mengo, Claude Nougaro ou encore Bernard Lavilliers. On se souvient également de son duo avec le chanteur André Minvielle, qui remporta un franc succès à partir de 2006.

Lionel Suarez évolue également dans le jazz, et sort son premier CD Cocanha! en 2013 ; plus récemment, on le retrouve au sein du Quarteto Gardel avec Minino Garay, Vincent Ségal et Airelle Besson.

10 – Jean Corti

Quand on parle de Jacques Brel, on pense de suite à Marcel Azzola ; et pourtant, ce fut Jean Corti son premier accordéoniste, à partir de 1960. Marcel Azzola n’arrivera que presque 10 ans plus tard, en 1968 (date de l’enregistrement de Vesoul). Mais Jean Corti accompagne également d’autres grands noms de la chanson française comme Barbara ou Alain Bashung. Dès le milieu des annéees 1990, il collabore régulièrement avec Les Têtes Raides et d’autres groupes d’une chanson française plus indépendante.


Il y aurait évidemment bien d’autres accordéonistes français à citer dans cet article, tant la liste est longue. On pense notamment à Gus Viseur, Alain Musichini, Bernard Lubat, André Astier, Marc Perrone…
N’hésitez pas à faire part de vos propres découvertes et influences dans les commentaires !

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Pour tout renseignement :
Jérémy DUTHEIL - Accordéoniste à Paris
dutheil.jeremy@gmail.com - 06.85.38.22.16


Mentions légales - Groupe de jazz manouche pour votre mariage - Accordéoniste pour votre soirée - Toutes les animations musicales
-
Jérémy fait confiance à Monsieur Accordéon pour l'entretien de ses accordéons.