L’accordéon à Paris (et en France)

L’accordéon à Paris (et en France)

L’accordéon est un instrument très lié à la culture française ; pourtant inventé en Autriche, il se développera de manière fulgurante dans l’hexagone au début des années 1900. Quelle est son histoire, et comment a t’il envahi les bals de l’époque ? Aujourd’hui, le monde entier s’imagine Paris et ses accordéonistes ; quelle est la relation du piano à bretelles avec notre capitale ?

Le musette

Impossible de parler de l’histoire de l’accordéon à Paris et en France sans évoquer le musette.. Style toujours joué aujourd’hui bien que moins populaire, il fût le révélateur de l’accordéon dans notre pays ! Quelles sont ses origines, et qui a marqué ce répertoire ?

Les origines : un instrument auvergnat

Lorsqu’on parle de musette aujourd’hui, on désigne très généralement ce style si particulier joué à l’accordéon ; pourtant, et peu le savent, on retrouve son nom bien avant dans l’histoire !

Au XVIIIe siècle, la musette désigne une danse lente à 2 ou 3 temps, qui emprunte son nom à un instrument auvergnat proche de la cornemuse et donnera naissance notamment à la cabrette (encore jouée aujourd’hui).

Arrivée à Paris

Suite à la vague d’immigration des auvergnats vers Paris au début du XIXe siècle, les soirées folkloriques se développent (notamment dans les quartiers de Bastille, Montmarte ou Ménilmontant) et donnent naissance au « style musette ». C’est également à cette époque que s’ouvrent les premières guinguettes ; s’installant en banlieue de Paris afin d’éviter la taxe sur les marchandises, ces cabarets populaires apparaissent sur les bords de la Seine et de la Marne. On vient alors y danser au son de la musette et de la cabrette.

Au début du XXe siècle, de nombreux italiens arrivent à Paris et décident d’ouvrir leurs propres bals ; dans leur valise, ils ramènent l’accordéon qui viendra petit à petit complètement remplacer les instruments auvergnats. Le « bal des bougnats » est supplanté par le « bal musette » joué à l’accordéon, où d’autres instruments viennent se greffer (contrebasse, batterie, …).

Un bal musette

L’évolution du musette

Le style musette va évoluer jusqu’à la fin de la Première Guerre Mondiale, où on retrouvera la plupart des caractéristiques actuelles ; de nouvelles danses apparaissent, comme la valse musette, la java, le pasodoble ou encore le foxtrot. Des rencontres se créent avec les musiciens manouches (comme Django Reinhardt), et la guitare accompagne très souvent l’accordéon. C’est à cette époque qu’on retrouvera les grandes « stars » du bal musette : Yvette Horner, André Verchuren, Aimable, …

Des lieux emblématiques

Les guinguettes sont des lieux emblématiques dans l’histoire de l’accordéon à Paris ; quelques unes des plus connues se trouvent notamment à Joinville-le-Pont ou Nogent-sur-Marne. Bien qu’étant quelque peu tombées en désuétude dans les années 60 (notamment avec l’arrivée du rock en France), beaucoup ont ré-ouvert leurs portes après les années 90, se modernisant pour accueillir un nouveau public.

Parmi les lieux emblématiques de l’accordéon à Paris, on cite également le Balajo, établissement du 11e arrondissement qui inspirera notamment un morceau à Jo Privat.

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Pour tout renseignement :
Jérémy DUTHEIL - Accordéoniste à Paris
dutheil.jeremy@gmail.com - 06.85.38.22.16


Mentions légales - Groupe de jazz manouche pour votre mariage - Accordéoniste pour votre soirée - Toutes les animations musicales
-
Jérémy fait confiance à Monsieur Accordéon pour l'entretien de ses accordéons.