Comment embaucher un musicien

Comment embaucher un musicien

Les musiciens (ou autres artistes) professionnels susceptibles d’intervenir lors de votre événement sont intermittents du spectacle. Ils dépendent d’un régime spécifique, ce qui vous oblige à certaines déclarations administratives. Nous allons voir dans cet article les étapes à suivre pour embaucher un musicien, grâce à un service simplifié : le Guso.

Embaucher un musicien, ça veut dire quoi ?

Un musicien est en réalité un salarié comme un autre ; il est embauché pour chaque représentation sous forme d’un CDD particulier d’une journée. On parle de rémunération au cachet.

Même si c’est généralement l’artiste lui-même qui s’occupe de démarcher les contrats, négocier les tarifs et toute l’organisation autour de son spectacle, il n’a donc pas un statut d’indépendant. Il n’est pas possible pour le musicien directement de vous proposer une facture comme le ferait une entreprise. (À moins de passer un intermédiaire, comme vous le verrez dans la dernière partie de cet article.)

Lorsque vous organisez un événement, que vous soyez un particulier ou une entreprise, vous devez donc embaucher les musiciens à l’aide de contrats de travail. Vous avez également l’obligation de régler les cotisations sociales liées, et fournir un bulletin de salaire à votre ou vos salarié(s). Heureusement nous allons voir que toutes ces démarches sont simplifiées grâce à un service public : le Guso.

Le Guso, qu’est-ce que c’est ?

Guso, ou Guichet Unique du Spectacle Occasionnel. Le Guso est un service géré par Pole Emploi (les mêmes qui indemnisent les intermittents du spectacle pendant les périodes non travaillées), créé pour simplifier les démarches pour embaucher un artiste. Il est destiné aux employeurs occasionnels, c’est à dire aux employeurs dont le spectacle n’est pas l’activité principale. Dans cette catégorie, on retrouve aussi bien des entreprises privées ou publiques (restaurants, associations loi 1901, …), mais également les particuliers.

En plus d’être un service pratique, le Guso est obligatoire depuis 2004 ; en effet, vous avez obligation de déclarer les musiciens que vous embauchez. Autrement, on appelle ça du « travail au noir ».

Attention, le Guso ne concerne que le spectacle vivant ; il n’est pas possible de l’utiliser pour des heures d’enseignement ou un enregistrement studio, par exemple. En revanche, il n’est pas limité aux seuls musiciens ; tous les artistes (comédiens, jongleurs, …) sont concernés, ainsi que les techniciens (régisseur, ingénieur du son, …).

Grâce au Guso, vous pouvez embaucher un musicien d’une manière beaucoup plus simple ; l’ensemble des démarches administratives est en effet regroupé dans une déclaration unique et simplifiée.

Les étapes à suivre pour embaucher un musicien

Inscription au Guso

Pour embaucher un musicien, vous devez tout d’abord adhérer au Guso. Pour cela, vous devez simplement vous rendre sur le site du Guso et cliquer sur Je suis employeur, puis Adhésion.

Vous devrez fournir plusieurs informations, en fonction de votre type d’employeur (privé/public, ou particulier) :

Employeur particulier

  • Numéro de sécurité sociale
  • Nom
  • Prénom
  • Adresse
  • Code postal
  • Téléphone
  • Adresse email
  • Date de naissance
  • Code postal et commune de naissance

Employeur privé / public

  • N° SIRET (obligatoire, pensez à le demander si vous n’en avez pas encore)
  • Code NAF
  • Catégorie juridique
  • Raison sociale
  • Adresse
  • Code postal
  • Adresse email
  • Téléphone

La DPAE : Déclaration Préalable À l’Embauche

Lorsque votre adhésion au Guso aura été validée, vous recevrez des codes d’accès à votre espace personnel. C’est d’ici que vous pourrez gérer toutes les déclarations pour embaucher des musiciens.

La première étape est d’établir une DPAE : Déclaration Préalable À l’Embauche. Cette démarche est destinée à l’URSAFF, et peut être effectuée jusqu’à 2h avant le début du spectacle. Elle ne constitue pas un contrat de travail, mais vous permet d’être dans les règles en cas de contrôle. Elle est bien entendu obligatoire, sans quoi vous pouvez être soupçonnés de travail au noir.

Il vous sera demandé un code NAF (ou APE) ; si vous êtes un particulier, vous devez renseigner le code 9810Z.

La DUS : Déclaration Unique et Simplifiée

Une fois la DPAE établie, vous pouvez maintenant passer à la seconde étape : la DUS, ou Déclaration Unique et Simplifiée. Elle réunit et réalise à la fois toutes les papiers normalement nécessaires lors de l’embauche d’un musicien : contrat de travail, déclarations de cotisations, DADS, attestation Pole Emploi et certificat de Congés Spectacles.

Ici, c’est le salaire brut que vous devez renseigner ; pensez bien à faire les calculs en amont (grâce aux outils du Guso) par rapport à votre budget global. Généralement, l’artiste que vous embauchez vous donnera lui-même les chiffres et options à renseigner, afin de vous faciliter la tâche.

Cette DUS doit être imprimée en 4 exemplaires : 2 sont destinées à l’artiste, 1 à l’employeur et la dernière est à envoyer au GUSO (sous 15 jours maximum après la représentation). Je conseille généralement de signer et renvoyer ces éléments avant le spectacle, afin d’éviter tout problème.

Le règlement des cotisations

Enfin, sous les 15 jours suivant la représentation, vous devez vous acquitter des cotisations sociales. Pour cela, vous pouvez soit envoyer un chèque au GUSO, soit régler par virement ou carte bancaire. Attention : si vous dépassez la limite des 15 jours, le Guso vous facturera des majorations !

Le règlement du musicien embauché se fait lui directement sur place après prestation (chèque ou virement).

Les alternatives au Guso

Pourquoi une alternative ?

Vous l’avez bien compris, je conseille de passer par le Guso dès lors que cela est possible ; les démarches sont simplifiées, et il n’y a aucun frais supplémentaire. C’est bénéfique pour les deux parties : vous payez moins cher, et l’artiste que vous embauchez est mieux rémunéré.

Il existe en revanche des cas où le recours au Guso n’est pas une possibilité ; certains codes NAF en sont par exemple exclus. Vous pouvez également préférer un système plus « classique » de facturation, pour des raisons personnelles.

Il y a également une dernière contrainte : l’utilisation du Guso sous cette forme est limité à 6 représentations / an. Au delà, vous devez soit demander une license d’entrepreneur du spectacle, soit passer par une autre méthode pour embaucher des musiciens.

La boîte de production

L’intermittent du spectacle doit alors passer un intermédiaire : la boîte de production. Celle-ci va faire le lien entre vous (qui achetez une prestation), et l’artiste qui est un salarié. Cette fois, c’est la boîte de production qui devient l’employeur et se charge de toutes les déclarations administratives. Généralement, ces entreprises professionnelles ne passent pas par le Guso et font directement les déclarations pour chaque caisse sociale concernée. La boîte de production s’occupent également du règlement des cotisations sociales, et de la paie de l’intermittent du spectacle.

De votre côté, vous signez avec cette boîte de production (et non plus avec l’artiste lui-même !) un contrat de cession. C’est un contrat un peu spécifique, qui encadre la vente d’un spectacle. Concrètement, vous « achetez » un spectacle à la boîte de production. Vous n’aurez alors plus qu’à vous acquitter d’une facture à l’issu de la représentation.

Coûts supplémentaires

Attention : ce système a un coût ! Qui dit intermédiaire dit bien entendu rémunération de l’intermédiaire. C’est tout à fait normal d’ailleurs, la gestion des paies et contrats de travail n’étant pas une mince affaire ! Généralement, une société intermédiaire prendra 10 % de frais sur le montant HT de la prestation. À cela, il faudra également rajouter la TVA, facturée à 5,5% dans le milieu du spectacle.
Tous ces frais seront bien entendu répercutés sur votre facture ; ce n’est pas à l’intermittent du spectacle d’assurer cette charge. 😉 Pour passer par une boîte de production, comptez donc en moyenne 15 % de budget supplémentaire.

Pour ma part, je précise toujours à mes clients les deux tarifs : celui par le Guso, et celui par une boîte de production. Chacun est ensuite libre de choisir ce qui lui convient au mieux.

En conclusion : rappel pratique

  • Un musicien est un intermittent du spectacle ; il doit être embauché en tant que salarié, ce qui implique notamment un contrat de travail.
  • Le Guso est un service simplifié permettant d’embaucher facilement des musiciens. Toutes les démarches se font en ligne, et vous pouvez vous faire guider pas à pas.
  • Vous aurez 2 chèques (ou virements) à effectuer : un pour le Guso (les cotisations), et l’autre pour le musicien.
  • Il y aura autant de déclarations Guso que de musiciens embauchés !
  • Vous pouvez aussi passer par une boîte de production, avec un coût supplémentaire d’environ 15%.

Rejoindre la conversation

1 commentaire

Laisser un commentaire

Leave a Reply

Pour tout renseignement :
Jérémy DUTHEIL - Accordéoniste à Paris
dutheil.jeremy@gmail.com - 06.85.38.22.16


Mentions légales - Groupe de jazz manouche pour votre mariage - Accordéoniste pour votre soirée - Toutes les animations musicales
-
Jérémy fait confiance à Monsieur Accordéon pour l'entretien de ses accordéons.