Auto entrepreneur et intermittent du spectacle – Cumul possible ?

Auto entrepreneur et intermittent du spectacle – Cumul possible ?
Temps de lecture estimé : 3 mn

C’est une question qui revient très souvent, dans les groupes Facebook spécialisés ou les forums de discussion : est-il possible pour un intermittent du spectacle d’être également auto entrepreneur ? Je vais tenter d’y répondre le plus clairement possible dans cet article, et d’expliquer les différentes implications.

La réponse courte : oui, c’est possible !

Un intermittent du spectacle peut tout à fait être également auto entrepreneur, à une condition : l’activité exercée par le biais de l’auto entreprise ne doit pas être une activité de spectacle. C’est l’article L.7121-3 du code du travail :

Tout contrat par lequel une personne s’assure, moyennant rémunération, le concours d’un artiste du spectacle en vue de sa production, est présumé être un contrat de travail dès lors que cet artiste n’exerce pas l’activité qui fait l’objet de ce contrat dans des conditions impliquant son inscription au registre du commerce.

L’activité exercée en tant qu’auto entrepreneur ne doit donc pas être éligible au régime d’intermittence du spectacle ; il peut s’agir, par exemple, d’une activité libérale (service, conseil, ..) ou commerciale.

Le calcul des indemnités mensuelles

Un intermittent du spectacle qui exerce une activité d’auto entrepreneur conserve ses indemnités chômage, mais celles-ci seront réduites lorsque l’auto entreprise génère des revenus. Comme vous le savez probablement déjà, chaque mois Pole Emploi détermine un nombre de jours non indemnisables par rapport au nombre de jours travaillés (où vous avez fait des cachets, par exemple).

Ce calcul varie en fonction de l’annexe (8 ou 10), mais prenons en exemple le cas des artistes (annexe 10) : Nombre de jours non indemnisables : nombre de jours travaillés x 1,4

Par exemple, si je déclare 5 cachets au mois de Juillet, alors j’aurais 5 x 1,4 = 7 jours non indemnisables. Comme le mois de Juillet comporte 31 jours, il me restera donc 31 – 7 = 24 jours indemnisés. Je toucherai donc ce mois-ci 24 Allocations Journalières.

Jusque là, c’était plutôt simple ; ça se complique légèrement lorsque l’on exerce également une activité d’auto entrepreneur. En effet, chaque mois, le chiffre d’affaires de l’auto entreprise est converti en jours de travail. C’est ensuite la même formule qui est utilisée que celles ci-dessus pour déterminer les jours non indemnisables.

Dans le cadre d’un artiste, on compte 10 heures pour 1 jour de travail ; si j’ai travaillé 30h dans le mois, Pole Emploi comptera 3 jours de travail effectué.

Mais en auto entreprise, on déclare un chiffre d’affaires, pas un nombre d’heures…

C’est là que ça se corse un peu ; Pole Emploi transforme un chiffre d’affaires en nombre d’heures, pour des simplifications ensuite au niveau des calculs. Pour ce faire, on divise le chiffre d’affaires par le smic horaire brut.

Reprenons mon exemple du mois de Juillet, où j’ai déjà déclaré 5 cachets ; supposons que j’ai également fait un chiffre d’affaire de 500 € avec une auto entreprise. Il faut tout d’abord déduire de ce chiffre un abattement forfaitaire, qui dépend de votre activité : 71% pour les activité de vente, 50% pour les prestations de service commerciales, 34% pour les professions libérales et autres prestations de services. Imaginons que je fasse de la prestation de services, alors le chiffre d’affaire à prendre en compte est ici de 330 €.

Le smic horaire brut en 2019 est de 10.03 € ; j’obtiens donc (pour l’auto entreprise), un nombre d’heures travaillées de 33 (330 / 10.03). Il faut ensuite transformer ce nombre d’heures en jours de travail ; comme je suis en annexe 10, ça me donne 4 jours travaillés (33 / 10, arrondi à l’unité supérieure).

Au final, j’ai donc au total travaillé 5 + 4 = 9 jours (5 cachets + 4 jours de travail issus de l’auto entreprise) ; désormais, mon nombre de jours non indemnisables est de 9 x 1.4 = 12.6 soit 13 une fois arrondi. En conclusion, en Juillet je serai indemnisé de 31 – 13 = 18 jours.

Attention : il faut bien penser tous les mois à envoyer à Pole Emploi les déclarations de chiffre d’affaire. En cas d’oubli, c’est un forfait qui est appliqué temporairement, et à régulariser par la suite.

Conclusion

Vous pouvez donc tout à fait exercer une activité d’auto entrepreneur en tant qu’intermittent du spectacle. Attention toutefois, il est interdit d’exercer une activité de spectacle avec l’auto entreprise !

Cet article vous a été utile ?

Afin de me soutenir, vous pouvez considérer plusieurs possibilités :

  • Vous abonner à ma chaîne Youtube, afin de m’offrir plus de visibilité sur cette plateforme
  • Me suivre sur Facebook
  • Et bien sûr, partager cet article à tous ceux que ça peut intéresser !

Je vous en remercie par avance..!

Rejoindre la conversation

31 commentaires

  1. Merci beaucoup de vos éclaircissements. En revanche, je ne trouve rien là dessus sur le net. On dit aussi que pour cumuler les deux statuts et conserver son statut d’intermittent, il faut justifier d’une plus grande activité en tant qu’intermittent (Annexe 8 pour ma part) qu’en tant que micro entrepreneur. Et donc voici les interrogations que ça soulève.

    Voici mon exemple.
    Une mission d’intégration système sur un bateau de croisière / 11 jours de contrats rémunérés 280€ journaliers.
    Le chiffre d’Affaire déclaré sera donc pour les 11 jours de contrat de 3080€ – 50% d’abattements (prestation de service) soit = 1540€.
    Ces 1540€, pole emploi va les convertir en heures « théoriques » de 154 heures hors je n’aurai réellement effectué que 88h sur le chantier.

    Si Pole Emploi transforme le chiffre d’affaire mensuel en nombre d’heures et de jours travaillés, en seulement 4 contrats et parce que mon chiffre d’affaire serait plus important, j’atteindrais donc facilement près de 500h « théoriques » de travail. Donc comment Pole Emploi pourra t-il considérer que mon activité d’auto-entrepreneur est plus ou moins importante que mon activité d’intermittente du spectacle ?

    Est que seul le nombre d’heure effectué en tant qu’intermittent du spectacle est mis en compétition avec le nombre d’heure théorique de l’A.E ? est ce que ce sont les revenus qui sont mis en compétitions entre les deux statuts ? ou les périodes d’activités ?
    ex. du … au… (lorsqu’on s’actualise sur pole emploi, on se doit d’indiquer les dates de chaque contrat).

    Pour être sûre d’être assez précise. Mon activité principale se fait sous le statut d’intermittente, mais mes revenus annuels en temps que telles pourraient être équivalent ou moins important que ceux que produiraient 4 contrats par an sous le statut de micro entrepreneur pour ma 2nd activité.

    J’ai bien compris que cela impacterait mes jours d’indemnisations et c’est bien normal. Je souhaite juste ne pas perdre mon statut car les missions ne sont pas systématiquement renouvelées tous les ans. Or, je vis à l’année de mon activité d’ingénieur du son sous le régime d’intermittent du spectacle.

    Je vous remercie par avance de votre retour et de votre aide.

    1. Bonjour Sandra,

      Tout d’abord, désolé pour le temps de réponse, je n’avais pas vu votre commentaire.

      C’est en effet une très bonne question, que je m’étais moi-même posé à l’époque où j’aurais potentiellement pu cumuler les 2 activités (intermittence et auto-entreprise).

      À priori, il n’y a pas de chiffre d’affaire maximum ou de « plus grande activité » qui rentre en jeu ; vous devriez donc pouvoir faire autant de chiffre / heures que possible, sans pour autant perdre les droits à l’intermittence. En revanche, c’est au mois par mois que ça se joue : si jamais vous faîtes avec votre micro entreprise 70 % de ton salaire de référence, l’ARE ne sera pas versé (ce mois là).

      Je vous invite néanmoins à prendre directement contact avec Pole Emploi afin de confirmer, car je ne suis pas expert sur cette question. Il vaut mieux assurer le coup plutôt que de prendre le risque de perdre les droits à l’intermittence. 😉

      Bonne journée,
      Jérémy

      1. Bonjour Jérémy,
        Je vous remercie pour votre réponse que je découvre aujourd’hui et qui vient appuyer et confirmer les informations recueillies au près de Pôle Emploi Spectacle.
        Vous m’aurez été d’une aide précieuse et je vous en remercie !
        Bonne continuation et au plaisir d’échanger à nouveau.
        Bonne soirée

        Sandra

        1. Bonjour à tous,
          D’abord merci pour ce fil, c’est très précieux et utile. Je suis intermittente du spectacle mais pour les mois à venir ça va être un peu difficile de faire des heures. Je vais créer donc ma micro entreprise avec une activité différente. Ma question est la suivante : si pendant ces mois j’ai des revenus que sur ma micro-entreprise (pas enormes non plus) et pas du tout en tant qu’intermittente, ça poserait de problème (à part de recevoir moins d’argent dans mes indemnisations)? Je risque de perdre mon statut d’intermittent ou le statut d’intermittent se perd juste au recalcul à la date anniversaire ? quel est le « salaire de référence » quand vous dites qu’il faut pas qu’il dépasse du 70 % ?

          (d’ailleurs y a-t-il une liste exacte des métiers concernés par l’intermittence du spectacle pour être sûre de ne pas exercer un en tant que micro-entrepreneuse ? J’ai été assistante réalisatrice, si ma micro-entreprise concerne des ateliers ou formations en audiovisuel, c’est autorisé ?)

          Merci énormément !

          Bonne journée,
          Valentina

          1. Bonjour Valentina,

            Non il n’y a pas de risque de perdre l’intermittence en ayant une activité en tant qu’auto entrepreneur, car il n’y a plus de quotas à respecter.

            Le salaire de référence est défini lors de ton renouvellement d’intermittence, et représente un salaire sur lequel sont calculées les indemnités. Dans la pratique, il faut retenir que si tu fais un chiffre assez conséquent en auto entreprise, forcément il n’y aura pas d’ARE ce qui paraît logique.

            Pour la liste des métiers liés à l’annexe 8, elle est disponible ici : https://www.pole-emploi.fr/files/live/sites/PE/files/masters/spectacle/les-notices-reglementaires/Notice%20-%20Liste%20Annexe%208%20-%20Janvier%202020.pdf

            Je ne pense pas que la formation rentre dans ce cadre, donc ça ne devrait pas poser problème.

            Bonne journée,
            Jérémy

  2. Bonjour, juste une petite rectification sur la formule de conversion du chiffre d’affaire auto-entreprise en heures : il faut prendre le chiffre d’affaires effectif MOINS l’abattement forfaitaire prévu pour votre type d’activité (71% pour les activité de vente, 50% pour les prestations de service commerciales, 34% pour les professions libérales et autres prestations de services). Ce qui donne par exemple pour une activité libérale de conseil (abattement de 34%) : CHIFFRE D’AFFAIRE DU MOIS x 0,66 divisé par SMIC HORAIRE BRUT. Exemple pour un CA de 1300 € : 1300×0,66=858 divisé par 10,03 (SMIC brut au 01/01/2020) = 85,54. Il faudra donc déclarer ce mois-ci 85 heures travaillées pour un montant de 1300 €.

    1. Bonjour Corentin,

      Je viens seulement de voir ton commentaire, en effet c’est une bonne remarque ; j’ai mis à jour l’article avec ces nouvelles données !

      Bonne journée,
      Jérémy

  3. Bonjour je suis dans un cas assez compliquer car je fait de l’animation dans les manifestations qui peux dependre du status autoentrepreneur mais dans mes animations je fais également de la magie, de la chanson et de la sculpture sur ballon. Je donne un exemple j’anime une kermesse presentation de stand deroulement de la jounée…entre mes moments creu je fait de la sculpture sur ballon, je refais ensuite une intervention, puis de la chanson…doit je le faire en autoentrepreneur ou en intermitant?

    1. Bonjour Arnaud,
      Tout ce qui relève du spectacle vivant doit être déclaré en tant qu’intermittent ; si vous cumulez les deux, il vaut mieux faire un contrat d’intermittence au cachet dans le doute je pense.
      Bonne journée,
      Jérémy

  4. Bonjour Jeremy,

    Merci pour ton article très instructif.
    Je souhaiterai moi même accéder au régime intermittent en ayant une activité régulière d’auto entrepreneur comme prof de musique, ce qui maintenant me parait possible.
    J’aurais au moins 2 questions à te poser auxquelles tu pourrais peut être me répondre ?
    – Comment mettre en place le dossier intermittent concrètement ?, faut il s’inscrire à Pole Emploi et déclarer tous les mois dés le début des cachet ? Si oui comme déclarer les revenus mensuels auto entrepreneur ? Ou faut il aller se présenter à Pole Emploi dés que les 507 heures sont effectuées ?.
    – peut on déduire des frais pros pour les cachets (carburant, consommables) cumulant les 2 activités ?
    Bravo pour ton super site.

    Sébastien

    1. Bonjour Sébastien,

      Pour Pole Emploi c’est au choix : tu as la possibilité de t’y inscrire dès le début (auquel cas il faut s’actualiser tous les mois), ou bien au moment où les 507 heures sont réunies. Il est tout de même conseillé de s’inscrire dès que possible, car on gagne le temps du dossier (et des éventuels problèmes administratifs) et les cachets sont automatiquement pris en compte dans le passé professionnel.

      Les revenus mensuels auto-entrepreneur se déclarent lors de l’actualisation, et avec justificatif de la déclaration URSAFF.

      En tant qu’auto entrepreneur tu ne peux pas déclarer de frais professionnels (c’est l’un des désavantages de la micro entreprise). En revanche, tu peux bien sûr te faire rembourser certains frais par tes employeurs lorsque tu fais des cachets.

      Bonne journée,
      Jérémy

  5. Bonjour Jéremy,

    je suis intermittent et je souhaite créer une micro-entreprise pour faire de l’enregistrement de groupe à domicile, un studio itinérant donc.

    Est-ce que cette activité est considérée comme relevant du spectacle ?

    Bonne journée à toi

    Matthieu

    1. Bonjour Matthieu,

      À priori non, pour tout ce qui relève de l’exploitation du studio d’enregistrement en tant que tel ; attention par contre sur des métiers tels qu’ingénieur du son, qui eux relèvent de l’intermittence du spectacle.

      En gros, tu peux louer ton studio pour des sessions d’enregistrement avec ton auto-entreprise, mais tu ne peux pas te rémunérer en tant qu’ingénieur du son sur ces mêmes enregistrements. Il vaut mieux être très clair sur l’ensemble des documents administratifs, afin d’éviter tout problème. 😉

      Bonne journée,
      Jérémy

  6. Bonjour,
    Merci Jeremy pour toute cette explication.

    Du coup, j’ai une question.
    Si l’on souhaite en plus de l’intermittence faire des contrats artistiques.
    Quel statut doit on choisir si l’on ne peut faire la meme activité artistique en tant qu’A.E.
    Sachant que dans mon cas (animation D.A), je ne peux integrer la maison des artistes.
    Merci encore,
    à bientôt.

    1. Bonjour Olivier,

      J’ai du mal à comprendre la question : si tes activités relèvent de l’intermittence du spectacle, alors c’est en tant que tel que tu dois déclarer (CDDUs, etc..). Si elles relèvent d’un autre domaine (AE, maison des artistes, etc..) tu peux alors cumuler avec les règles énoncées ci-dessus.

      Il n’y a pas vraiment à « choisir », mais plutôt à déclarer les bonnes activités dans les bons domaines.

      Bonne journée,
      Jérémy

  7. Bonjour et merci Jeremy pour ces infos.

    Je suis technicien intermittent depuis un moment et je souhaiterais écrire des articles pour la presse spécialisé en technique.
    J’ai deux questions.

    – Exemple 1 : Sur un mois où je travaille beaucoup en intermittent, à tel point que pôle emploi n’a rien à me verser, je facture également sur le même mois un article à 500€. Les heures de travail issues de mon chiffre d’affaire AE vont créer des jours non indemnisable. Or si sur ce mois je ne touche déjà rien du pôle emploi, que va t’il se passer?

    – Exemple 2 : Sur un mois où je ne travaille pas du tout en intermittent je percevrai donc mes ARE. Si sur ce même mois je facture un article à 500€, je devrai déclarer 33 heures à pôle emploi qui m’enlèvera donc 4 ARE. Ces 33 heures déclarées seront elles prises en compte pour le calcul de mes heures d’intermittent du spectacle pour mon prochain statut?

    Merci d’avance pour tes réponses et bon courage pour cette période difficile.

    1. Bonjour Benoit,

      Dans l’exemple 1, à priori il ne se passe rien : Pole Emploi ne peut pas « t’enlever » plus de jours qu’il n’y en a dans le mois.

      Pour l’exemple 2 non les heures ne comptent pas pour l’intermittence, car ne relèvent pas de ce domaine. Ce sont des heures symboliques utilisées uniquement pour calculer les jours non indemnisables.

      Bonne journée et bon courage également !
      Jérémy

  8. Bonjour Jérémy,
    Tout d abord un grand merci pour ton article très bien expliqué!
    J ai une question concernant l actualisation. Je suis intermittente et je souhaite etre auto entrepreneur pour donner des cours particuliers de musique, dans le tableau d’actualisation devrai-je déclarer avoir travaillé du 1er au 31 du mois ou uniquement les jours précis où j aurai donné cours? Car j imagine que ca a une incidence sur le calcul des droits en jours chômés pour toucher l indemnisation.
    J espere que ma question est assez claire!
    C est pas évident de trouver des réponses concrètes sur les sites officiels!
    Bonne journée
    Marie

    1. Bonjour Marie,

      Concernant l’auto entreprise, on ne déclare pas des jours travaillés mais un chiffre d’affaires. C’est indépendant de l’actualisation, il faut simplement envoyer la déclaration des charges URSAFF tous les mois à Pole Emploi qui se charge de faire les calculs nécessaires.

      Bonne journée,
      Jérémy

  9. Bonjour Jérémy,

    Un grand merci pour tous ces conseils très clairs !
    J’aurais une petite question : je suis intermittente et je vais donner des cours de prise de parole publique en école de commerce.
    On me propose soit :
    – de facturer à titre « d’intervenant honoraire » (et donc de devenir auto-entrepreneur)
    – de recevoir des fiches de salaire à titre « d’intervenant salarié ».

    Laquelle des deux options serait la plus judicieuse selon vous à combiner avec le régime de l’intermittence ?

    Merci beaucoup pour votre aide,

    Anne-Céline

    1. Bonjour Anne-Céline,

      Peu d’importance par rapport à l’intermittence ; dans tous les cas, une partie des revenus sera (logiquement) déduite de vos indemnités Pole Emploi. L’aspect salarial de la 2e option ne pose pas de soucis par rapport à l’intermittence.

      Bonne journée,
      Jérémy

  10. Bonjour Jérémy
    Je suis intermittent musicien
    et je compte monter mon autoentreprise dans la vente en ligne d’objets et accessoires divers
    ma question est la suivante:
    doit on declarer les resultats de lAE tous les mois à pôle emploi même si on ne fait aucun chiffre?
    Et que se passe t’il dans ce cas?

    1. Bonjour,

      Oui, il faut systématiquement déclarer à Pole Emploi, tout comme c’est le cas avec l’URSAFF. Si le chiffre d’affaire est à 0, les indemnités chômage sont versées à 100 %, tout simplement.

      Bonne journée,
      Jérémy

  11. Bonjour Jérémy,
    Je suis intermittent du spectacle et je souhaitais devenir actionnaire d’une entreprise pour laquelle je peux être amené à faire quelques prestations.

    Je dis « souhaitais » car je viens d’avoir une conseillère pole emploie spectacle au téléphone en lui demandant si tout ça était possible. A priori oui mais délitat car ils peuvent faire des « enquêtes » mandataires pour vérifier s’il n’y a rien de louche dans les revenus. Mais en théorie si les CDDU sont carrés je ne vois pas le problème..

    Ceci étant dit je me suis quand même un peu alarmé et c’est là qu’elle m’a pas parlé de l’auto-entreprenariat. Que je pouvais conserver mon statut intermittent et facturer en micro-entreprise plutôt que de devenir actionnaire, et que c’est ce que font la plus part des d’intermittent. Cependant lorsque je lis ton article tu dis que l’auto-entreprenariat n’est possible qu’avec une toute autre activité alors que la conseillère pole emploie m’affirme que c’est la meilleure solution.

    Je suis donc un peu troublé. Que penses-tu être le plus jouable/avantageux/possible, me mettre auto-entrepreneur et facturer (pour du montage/real) tout en continuant de piger en intermittent ? Ou bien de devenir actionnaire (d’une entreprise que je -co-créé et dont je ne suis pas dirigeant) et de me payer uniquement en intermittent quitte à avoir un contrôle ?

    Merci à toi,

    Josselin

    1. Bonjour Josselin,

      Il n’est pas possible de facturer en auto-entreprise une activité qui relève de l’intermittence. Soit la conseillère t’a mal compris, soit elle t’a mal aiguillée. 😉

      Par ailleurs, il est en effet fortement déconseillé de faire partie des actionnaires / dirigeants / etc.. d’une entreprise qui t’embauche. Ça revient en quelque sorte à être à la fois le patron et le salarié, même si les CDDUs sont carrés, tu risques des contrôles renforcés.

      En revanche, je ne comprends pas pourquoi tu souhaites être dirigeant / actionnaire de l’entreprise si c’est juste pour t’embaucher en tant qu’intermittent ? Autant ne pas faire partie des dirigeants, et simplement se faire embaucher par ceux-ci lorsqu’une prestation est vendue.

      Bonne journée,
      Jérémy

  12. Bonjour Jérémy, merci pour tes informations qui sont super intéressantes. En tant qu’intermittent,Je me demandais, si je suis aussi en Régime EIRL, ai-je le droit aussi d’un abattement sur mon Chiffre d’affaires lors de ma déclaration mensuelle pôle emploi? Pour info, lors de la déclaration sur le revenus, les impôts prennent en compte un abattement de 34% sur mon revenus mais pôle emploi semble ne pas vouloir le prendre en compte. Merci pour ton aide.

  13. `Bonjour Jérémy,
    Pardon d’avance si cette question a été traitée plus haut, mais j’ai besoin être sûre … Je suis circassienne (artiste de cirque), intermittente depuis de nombreuses années. Mais je donne depuis qq temps des cours d aériens de façon réguliere. Que je ne peux légalement pas déclarer en cachets d’intermittence.
    Est ce que les facturer en tant qu’auto entrepreneur est possible? Ca reste du cirque, de l’enseignement mais pas du spectacle. Et j’imagine que si oui, ça concernerait les 34% pour les professions libérales et autres prestations de services?
    Par ailleurs, je ne sais pas vraiment à qui m’adresser pour valider »officiellement » toutes ces questions et m aider à le mettre en place. Pole Emploi n’est pas toujours déquerre qd on les interroge…
    Bien le merci pour ta réponse, et bravo pour ton blog!
    Emma

  14. Bonjour Jérémy et merci pour cet article. Question sur la déclaration de l’abattement auprès de PE : mon justif urssaf ne mentionne pas cet abattement, ne va t il pas y avoir tension entre le chiffre déclaré (avec abattement) sur mon actualisation, et ma déclaration urssaf transmise?

  15. Bonjour Jérémy et merci pour ces infos très utiles. Une question neanmoins et tant pis pour le ridicule de cette question mais je prefere en être sûr :
    Donner des cours dans un conservatoire est ce considéré comme une activité de spectacle ?

  16. Bonjour Jeremy,
    Merci pour cet article. J’ai cependant quelques doutes concernant le calcul des jours non indemnisables.
    Je suis artiste danseuse et désire commencer une activité de prestation de services dans une épicerie (50% d’abattement).
    Pour effectuer le calcul cette année (2020), je vais donc utiliser le SMIC horaire brut de 10,15. Appartenant à l’annexe 10, je considère qu’un jour correspond à 10 heures et que je multiplie par 1,3 (contre 1,4 pour l’annexe 8) pour obtenir le nombre de jours non indemnisables.
    Dans votre calcul, je vois que vous arrondissez deux fois le nombre de jours obtenus: après la division par 10 et après la multiplication par 1.4 (1.3 selon mes sources). Faut-il toujours arrondir au chiffre supérieur? Et deux fois ou juste après avoir obtenu le résultat final (après la multiplication par 1.3)?
    Je vous donne un exemple: mon chiffre d’affaire comme auto-entrepreneur au mois d’octobre 2020 est de 150 euros, pas de cachets comme danseuse.
    Je retire les 50% d’abattage: 150-50%=75 euros.
    Je divise par le smic horaire 2020:
    75/10.15= 7,38 heures travaillées.
    Je les divise par 10 pour obtenir le nombre de jours: 0,738 (si j’arrondissais comme vous ça ferait 1)
    Je multiplie par 1,3 = 0,959 (si j’avais arrondi comme vous ça ferait 1,3).
    Donc là résident mes doutes:
    -l’arrondissement se fait à 0.5 près? (moins de 0,5 arrondissement au chiffre inférieur, et plus de 0.5 au chiffre supérieur)
    -En suivant votre calcul avec mon chiffre d’affaire je trouve qu’il y aurait 1 jour non indemnisable, contre 0 avec mon calcul car:
    Sur le simulateur de mescachets.com, si j’obtiens un nombre de jours travaillés inférieur à 1, ils arrondissent à 0 donc j’ai mes 31 jours d’ARE.
    J’espère que vous pourrez m’éclairer 🙂

    Merci d’avance!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour tout renseignement :
Jérémy Dutheil - Accordéoniste à Paris
dutheil.jeremy@gmail.com - 06.85.38.22.16


Mentions légales - Halie Photographie - Monsieur Accordéon
Jérémy utilise et recommande le matériel Prodipe.